Événements

REPORTAGE : PANORAMAS I JOUR 2

Aff-Pano#17-rouge-HD-sans calques

Samedi matin, 13H, réveil difficile après une nuit de folie passée au Parc Langolvas. J’ouvre mes mails et constate que j’ai loupé la conférence de presse du matin qui était à 12H. À cette heure-ci, je devais toujours être en train de rêver des sets dingues de la veille.

J’arrive à 16h dans la ville de Morlaix où je vois des jeunes faire du saut à l’élastique à coté du port, dans le cadre de Panor’aprèm.

Je suis ensuite convié à assister au concert secret de Rodolphe Burger, chanteur français dont je ne connaissais pas du tout le travail. Le live se passe dans les hauteurs de Morlaix, dans une vieille grange, à l’abri des regards. De là, on surplombe tout la ville. L’endroit est top, le concert aussi. Rodolphe Burger nous emporte dans un univers blues particulièrement beau.

IMG_9158

Après ce chouette moment passé dans le centre ville, direction le parc Langolvas pour une rencontre avec Encore! (Article à venir).

20H00 :  Une interview plus tard et me voilà devant le live des Popopopops. Je les avait déjà vu et interviewé au Festival Art Rock, mais la formule du concert à quelque peu changé. De nouveaux membres ont complété la formation rennaise, et on peut désormais entendre de nouveaux titres. Malgré un public encore peu présent, le groupe chauffe les festivaliers qui arrivent progressivement sur le site.

IMG_9254

20H45 : Je passe voir 30 minutes du set des parisiens Sarah W Papsun. Ce groupe pop est actuellement en tournée pour leur excellent album Peplum et l’a très bien défendu, notamment avec leur titre phare Lucky like Stars.

21h15 : Le trio versaillais Encore!, que j’ai rencontré quelques minutes plutôt à l’espace presse, débute son live; Ils ne sont que trois mais dégagent une énergie intense qu’ils partagent avec le public. Leur musique, éclectique, qui va de la house en passant par la pop ou le rock, est parfaite pour ce début de soirée.

IMG_9482

21H45 : Je découvre Parov Stelar, un des têtes d’affiches de cette soirée du samedi. Sur scène le groupe est composé d’une chanteuse, d’un saxophoniste, d’un clavier, d’un trompetiste, d’un guitariste et d’un batteur. Cette formation dégage un groove entraînant et il est impossible de ne pas succomber à la tentation primaire de mouvoir son corps. Let’s dance !

22H30 : Je l’attendait avec enthousiasme, ce dj set de F.e.m. Le rennais nous offre un mix tech/house donc il a le secret, et la foule est très receptive. La vidéo qu’il a posté sur sa chaîne youtube en témoigne.

 

23H00 : Cashmere Cat joue son live sans surprises particulières et j’assiste pratiquement au même set qu’aux Vieilles Charrues l’année dernière : je retrouve son fameux remix de Miguel, « Do You », ou encore ses productions Kiss Kiss et Wedding Bells.

IMG_9934

00h00 : Bondax succède au chat suédois. Et quel succès ! Les anglais me ravient au plus haut point. Ils passent des musiques comme Hot Hands de Darius, récemment sorti sur Roche Musique, mais aussi une production de FKJ, poulain du même label. Il ne manquait plus que du Kartell et c’était l’apothéose ! Un set excellent qui a aussi été marqué par le drop de Giving it all, le titre emblématique du duo.

IMG_0471

01h30 : Zwette mixe sa house décomplexée, le sourire aux lèvres. On est à plusieurs mètres du bonhomme mais on sent que le type à l’air super cool et ne se prend pas la tête. Un dj set sympathique qui n’était pas dingue mais qui a amplement rempli son rôle.

IMG_0732wre

 

02H30 : Danton Eeprom, dont on n’avait pas entendu parlé depuis 5 ans, refait surface avec son live, à l’occasion de son album If looks could kills, sorti chez Infiné en février dernier. Le moins qu’on puisse dire est que son live est super bien bâti. Sur scène, il déclenche ses programmations furieuses à l’aide de 3 ipads posés sur des stands.  Ce producteur marseillais exilé à Londres réussi son comeback d’une main de maître.

IMG_1082

04H00 : Daniel Avery, je dois l’avouer, je ne connaissais pas beaucoup ses musiques. Il conclut le festival en beauté devant un public conquis (dont moi) et enchante la foule à l’aide de sa techno sombre et entraînante. Le choix parfait pour finir Panoramas.

IMG_1059

 

C’est déjà la fin de ce week-end atrocement court et je n’ai déjà qu’une envie : revenir l’année prochaine. Heureusement, pour les plus courageux, l’association Wart organise aussi des concerts de qualité toute l’année !

Un grand merci à Patricia et Julie de Aoura pour l’accueil.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s