Événements

Report : open-mic Inrocks Lab

14-4-9-Rennes-flyer-page-001

Mercredi dernier, on est allés à l’open-mic de Sosh aime Les Inrocks Lab à Rennes, histoire de jeter un coup d’oeil aux groupes qui aspirent au titre de nouvelle révélation française sur la scène indépendante.

Le tremplin se fait dans 12 villes, 15 lauréats sont désignés à l’issue de cette tournée d’auditions, soit un lauréat par ville, et 3 « repêchés » par la rédaction. Ils gagnent ensuite notamment l’opportunité de participer au Festival des lauréats  « Sosh aime les inrocks lab » les 29, 30 et 31 mai.

Chaque groupe a vingt minutes pour s’installer et jouer, un temps plutôt court pour tenter de convaincre, et nous de juger. Et comme on a – presque toujours – bon goût, voici selon nous les moments forts, et les moments faibles, de la soirée, avec en bonus les super commentaires de nos voisins de concert.

Quand on est arrivés, Taalisker finissait tout juste sa prestation (pour notre défense, ça commençait tôt). Si sur le papier, ce projet solo était très prometteur (influencée par Mogwai et Youth Lagoon), ce très court aperçu en live ne nous a pas convaincus.

Le garçon en bonnet au bar: « c’était super « eerie » et complètement décalé, tu vois« . Non. Je ne vois pas.

_H2A9471

Taalisker. Crédit photo : Ronan Thenadey

Kiingshasa, en revanche, est un autre projet solo, qui nous a beaucoup plus plu. Sa pop-folk mélancolique était un joli moment de poésie, les mélodies étaient justes, c’était intelligent. On aurait bien aimé voir ce que donnaient les compositions dans une dimension de groupe, tout de même, mais Mattieu Soinard, même seul, a réussi à nous captiver.

Le cinquantenaire à la cool à côté: « ohlala, qu’est-ce qu’il m’a ennuyé. Vous avez eu envie de danser vous? Moi pas du tout. » C’était probablement pas l’objectif ceci dit.

_H2A9633

Kiingshasa. Crédit photo : Ronan Thenadey

Ce même monsieur a dû être content quand SAPIN ! est monté sur scène, puisque l’ambiance était radicalement différente. Les rennais nous ont offert un garage surf arrosé de country, ça sentait les whiskeys sur la plage dans les années 70. Bon, dit comme ça, ça a l’air sacrément nul. Mais le pari est réussi et on a même presque dansé (comprendre: hocher la tête en souriant).

La fille en deuxième année de psycho: « C’était mortel, je vote pour eux, en plus il est trop beau« . Ce. N’est. PAS. Toi. Qui. Vote. Et vu tes critères de sélection, on est plutôt contents.

_H2A9647

SAPIN. Crédit photo : Ronan Thenadey

On a eu juste le temps d’aller chercher une bière, et Coco Grrrls étaient déjà prêts à commencer. Ces trois garçons en polo blanc et chaussures assortis chantent en français, et pour la première chanson, on aurait vraiment préféré qu’ils ne le fassent pas. C’était mielleux, c’était du Daho raté, on se sentait très mal à l’aise. Mais contre toute attente, les deux chansons suivantes nous ont fait changer d’avis. Les mélodies pop étaient efficaces, entraînantes, parfaites pour faire danser les copains cet été.

La dame qui doit vivre dans une grotte: « c’est marrant, ça change, de chanter en français« .

_H2A9698

Coco Grrrls. Crédit photo : Ronan Thenadey

Mention spéciale pour Aloha Orchestra, ce groupe du Havre, qui nous a transcendés. Les musiques étaient excitantes, inattendues; on nous les avait vendus en disant « si vous aimez Hot Chip ou Metronomy, vous allez adorer Aloha Orchestra » et même si on n’a pas forcément vu le parallèle avec le groupe de Joseph Mount, on est tombés sous le charme de ce groupe qui vient du Havre (encore une preuve que les endroits un peu déserts et coupés du monde stimulent la créativité: L’Islande, Le Havre, même combat).

L’étudiant en comm’ avec la veste en jean: « C’est ÇA que je veux voir! » Nous aussi, mon petit. Nous aussi.

_H2A9770

Aloha Orchestra. Crédit photo : Ronan Thenadey

Ça a radicalement changé d’ambiance et de disposition scénique avec les deux garçons de Magnetic Days et leurs ordinateurs. « À mi-chemin entre le Krautrock et l’électro », nous a t’on dit. On ne sait pas trop si la définition colle bien à leur style, mais ils ont eu le mérite de faire danser les gens, ce dès leur première chanson. Leur installation (une pyramide avec, on a supposé, des projections) ne marchait pas, ils se sont excusés, on était tristes pour eux, on les aime bien.

_H2A9813

Magnetic Days. Crédit photo : Ronan Thenadey

Le dernier groupe de la soirée, c’était Olympia Fields, mais nous, on a filé avant, parce qu’on devait regarder Game of Thrones, et qu’on était fatigués, comme des grands-parents (ou des jeunes parents, vous choisissez la meilleure comparaison). Mais on sait que c’était bien, on les connaît.

Nous en traversant la foule: « Non mais ils sont vraiment top tu vois mais on les a déjà vus et là je me sens plus de rentrer, quoi ».

Notre préféré c’est ALOHA ORCHESTRA. On espère très fort qu’ils gagnent et soient sélectionnés pour aller à la Gaité Lyrique, comme ça on pourra dire « ouais, je m’en doutais, tu vois, j’y ai cru dès le début ».

_H2A9911

Crédit photo : Ronan Thenadey

Retrouve le reportage vidéo officiel de la soirée ici !

Les prochaines dates Inrocks Lab :

> 28 avril – annonce des 15 lauréats, un lauréat par ville sera nommé au minimum sur la tournée d’auditions dans toute la France.

> 29 30 31 mai : festival des lauréats à la gaité lyrique (Paris). Le jury retient 5 artistes sur les 15 lauréats.

> 27 septembre : finale au Trianon (Paris) : les 5 finalistes s’affrontent sur scène.

Plus d’infos sur lesinrockslab.com

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s