Interviews

CONCRETE KNIVES // ITW

PhotoPress_Concrete_6864_02

Trainee Records a interviewé le très bon groupe caennais Concrete Knives, signé sur le prestigieux label Bella Union, à l’occasion de leur concert pour l’inauguration de la salle de musique La Nouvelle Vague à Saint-Malo.

Trainee Records : Vous avez commencé le groupe au lycée. Vous étiez plutôt de bons élèves ou des gros cancres ?

Adrien (claviers) : Le groupe s’est formé au lycée à Flers, puis Morgane nous a rejoint et a remplacé l’ancienne chanteuse et enfin Augustin est arrivé en juin dernier dans le groupe, pour remplacer Martin à la basse. On n’est pas les meilleurs élèves de la Terre, non.

Augustin (basse) : Je pense qu’on était assez correct, assez intelligent pour continuer dans les études mais ce n’était pas ce qui nous faisait rêver.

Trainee Records : Vous avez tous arrêtés vos études ?

Adrien : On a tous eu nos diplômes il y a 3 ans, quand on a commencé la musique, donc maintenant on est assuré si on arrête, mais maintenant c’est trop tard, j’ai vraiment pas envie de faire autre chose que de la musique.

Trainee Records : Quelle est la première musique que vous avez composée ?

Les premiers morceaux qu’on a composés sont Happy Mondays et Little Box qui n’est sorti que sur le tout premier ep.

Je ne sais pas comment fonctionnent les autres groupes mais nous on met beaucoup de temps à composer nos morceaux. Il y a des groupes qui en font beaucoup et qui ne vont pas forcément tous les apprécier, nous il faut vraiment qu’on l’aime et qu’on le sente bien.

Trainee Records : Lors de vos tournées, comme maintenant, vous composez ?

Augustin : On compose très rarement en tournée parce qu’on a tout simplement pas le temps de le faire. Il y a des groupes qui le font mais ils doivent vraiment se donner le temps de le faire, c’est un cadre de vie particulier..

Adrien : On ne compose pratiquement pas du tout lors de nos tournées, on ne le pourrait pas, à moins d’être sur son ordinateur et de faire de la musique dessus, mais cela ne ressemble pas vraiment à ce qu’on est ensemble, faire de la musique chacun derrière son ordi ce n’est pas notre manière de faire de la musique. C’est plutôt lorsque l’on se trouve en répétition en rentrant. Il y a des périodes où il y a plein de choses qui sortent, d’autres périodes où l’on a moins d’inspiration . En ce moment on essaye de composer pour le deuxième album.

Trainee Records : Vous avez déjà commencé le deuxième album ?

Oui, on commence doucement, mais sûrement.

Trainee Records : Quand vous produisez, vous écrivez la musique directement pour le live ou vous l’adaptez par la suite ?

Adrien : Notre musique est déjà live à la base, on compose en répétition donc elle est pensée directement pour le concert. Après pour l’album on a arrangé certains morceaux, il est venu un moment où l’on s’est demandé si on allait jouer telle musique en live ou non, on a effectué certains changements, rajoutés des sources…

Il y a des groupes qui produisent tout le temps non stop dans le même studio,  mais ce n’est pas comme ça qu’on a fonctionné jusqu’à maintenant même si c’est intéressant pour avancer plus vite.

Trainee Records : Tous vos chansons sont écrites en anglais,  est ce que vous vous êtes déjà posés la question de faire vos musiques en français, comme Lescop ou Housse de Racket ?  Parce que sur la scène nationale en ce moment il y a une grosse mode sur l’écriture en français. 

Adrien : Comme tu le dis c’est une mode.

Augustin : En fait c’est comme pour la composition des chansons directement pour le live, c’est tellement naturel pour nous  (et surtout Nicolas & Morgane qui sont les chanteurs du groupe)  d’écrire en anglais. Nos références sont anglo-saxonnes donc cela se fait naturellement. Je ne pense pas qu’un jour on va se poser la question de chanter en français, cela ne nous intéresse pas.

Trainee Records : Justement, quelles sont vos références ?

Augustin : Des groupes anglo-saxons ou des groupes de la scène New Yorkaise comme Clap your Hands Say Yeah.

Trainee Records : Be Your Own King, c’est le nom de votre premier album, est produit en partie avec Dan Levy de The Do. Comment l’avez vous rencontré ? Pourquoi l’avez vous choisi ?

Adrien : On a commencé l’enregistrement de l’album avec lui et on a fini tout seuls, car il avait une tournée avec The Do. Cela a été une rencontre assez incroyable, on a toujours été assez fan de ce groupe, on allait les voir en concert…

Quand on a joué aux TransMusicales, ils nous ont écoutés sur le Mouv’ dans leur cuisine et quelques mois après ils sont venus faire une résidence au Cargö, à Caen, et on les a rencontrés à ce moment là. On est devenus super potes et Dan nous a proposé de faire un test pour enregistrer un morceau avec lui, donc on a accepté, c’était super. On l’a fait, cela s’est super bien passé, on lui a demandé de faire l’album ensemble et il a accepté. Malheureusement nous n’avons pas pu terminer avec lui parce que il n’avait plus de temps à nous consacrer,  donc on a fini la moitié de l’enregistrement tout seuls.

Trainee Records : Vous avez enregistré l’album à Paris ou à Caen ?

Adrien : On l’a fait un peu partout, si tu regardes les crédits. En plus on avait enregistré des démos avant l’album, mais il y a certaines prises, tu peux essayer tant que tu veux de les refaire en studio, tu ne retrouveras jamais le son de guitare particulier de ce moment ou le jeu de batterie particulier de ce jour là. Du coup on a repris quelques enregistrements d’il y a 4 ans,on a ré enregistré d’autres parties,  on a loué un gîte dans la campagne…

Augustin : Cela rejoint la question que tu nous posais tout à l’heure, on n’est pas des « rats de laboratoires », on s’est approprié des lieux dans lesquels on a enregistré, on a fait plusieurs sessions, à chaque fois dans des endroits différents, la dernière, par exemple, était dans un gîte.

Nous n’avons pas enregistré le disque pendant un mois dans un studio précis, on a enregistré dans plein d’endroits différents.

Trainee Records : Sur la pochette de l’album, c’est un des membres du groupe ?

Adrien : Non, c’est un ami du photographe

Trainee Records : Comment vous êtes passés d’un mec en slip à un mec avec une couverture de survie ?

Augustin : Aha. Il avait froid non ?

Adrien : Oui il devait faire plus froid ce jour là. Non, c’est la même personne qui a fait ces deux photographies là, c’est un artiste contemporain qui fait plein de choses et il nous a présentés plusieurs projets pour la pochette et on a retenu celle-ci car c’est bien en lien avec Be Your Own King, ce mec qui fait face aux terrains vagues… les gens peuvent voir ça comme ils veulent.

Augustin : Ce qui est intéressant c’est que chacun peut interpréter à sa façon avec le titre et l’esthétique du disque . On trouvait qu’il y avait beaucoup de lien entre l’image et le texte et que chacun pouvait se donner le choix d’imaginer ce qu’il voulait.

Trainee Records : Pourquoi le nom « Be Your Own King » ?

Adrien : C’est une phrase du morceau Greyhound Racing, c’est un peu notre histoire, cela résume bien notre état d’esprit et comment on voit les choses. On n’a pas tout fait mais on a toujours voulu être libre de faire la musique  qu’on veut.

Augustin : Comme dit Morgane (la chanteuse), c’est une maxime de vie.

Adrien : Oui c’est une manière de voir les choses et de vivre.

Trainee Records : Donc cet album est sorti sur le label Bella Union. C’est un très bon label regroupant entres autres Flaming Lips, Fleet Foxes, The Walkmen… Comment vous vous êtes rencontrés ?

Adrien : On était à Montréal en novembre 2011 pour le festival M pour Montreal à l’occasion d’une soirée organisée par les Inrocks. On était déjà en discussion avec l’équipe de Coopérative Music France qui voulaient bosser avec nous pour l’album et ils ont dit à Simon Raymonde, le patron de Bella Union, de venir nous voir. Nous n’étions pas au courant qu’il était dans la salle ce soir là et le lendemain, notre manager a reçu un mail de Simon, qui « s’était pris une grosse claque » lors de notre concert qui avait duré 25 minutes. C’était assez incroyable.

Il est venu nous voir en concert par la suite à Londres, pour voir s’il ne s’était pas trompé sur notre cas, et il s’est repris une deuxième claque. Du coup il a vraiment aimé le projet et ce qu’on dégageait en live et on a signé sans même qu’il écoute l’album.

Trainee Records : Vous connaissiez le label avant de signer chez eux ?

Augustin & Adrien : Oui, bien sûr qu’on le connaissait. C’est assez incroyable de se dire qu’on fait partie de cette belle famille, on est très fier.

Trainee Records : Vous écoutez quoi en tournée ?

Augustin : On écoute tellement de choses différentes. Je sais que Nicolas (chanteur)  en ce moment il écoute beaucoup Mac DeMarco, un chanteur de Montréal qui fait de la musique hyper touchante, fragile et intéressante.  Après on écoute plus ou moins des trucs vieux comme Jonathan Richman, Clap Your Hands Say Yeah. Nous deux on écoute beaucoup de musique électronique, le soir, du reggae, de la pop, de la folk, du hip hop, du rock. Est ce que on pourrait trouver un genre que l’on écoute pas ?

Adrien : J’avoue que je n’écoute pas beaucoup de musique classique.

Augustin : Si j’en écoute un peu, mais pas dans le camion. Par contre je n’écoute pas de métal.

Adrien : Dans le camion, quand on n’oublie pas le câble pour relier les mp3s à la radio, on écoute beaucoup The Whitest Boy Alive, ça nous a beaucoup accompagnés en tournée.

Trainee Records : Il y a des musiques que vous écoutez honteusement au casque ?

Adrien : Honteusement ? Mais carrément !

Augustin : On a tous ce coté là, faut arrêter, les artistes qui disent qu’ils n’ont pas de « guilty pleasure ». Tout le monde en a !

Adrien : J’ai mon morceau « Guilty pleasure » que je ne dis pas,  c’est un morceau de Jennifer, un morceau reggae, la prod est juste géniale ! (Il chante : « Je n’emporte rien vraiment »)

Augustin : Faut que tu me fasses écouter, je connais pas !

Adrien : Tu vas adorer c’est du reggae !

Augustin : Moi j’ai sûrement un petit Alizée ou un petit Mylène Farmer.

Adrien : C’est Nicolas qui est sur Alizée en ce moment. Il s’écoute des lives d‘Alizée quoi, il dit que c’était mortel !

Augustin : C’est au second degré je pense ! Moi j’ai trouvé mon guilty pleasure, c’est Booba ! C’est pas la musique qui nous touche du tout, mais ce mec est assez fascinant quand même.

Trainee Records : Pour finir, vous avez quoi d’important à venir en 2013 ?

Augustin : On a énormément de choses, l’album sort le 18 février dans toute l’Europe , on va le défendre dans toute l’Europe, à commencer par l’Angleterre en Mars.  Là on revient du festival Eurosonic & d’un festival à Amsterdam, c’était énorme. On va avoir une grosse tournée de festivals cet été,  on va peut être aller aux Etats-Unis au printemps.. C’est hyper excitant.

Trainee Records : Et le second album, il sortirait vers 2014, 2015 ?

Fin 2014, début 2015, enfin on ne sait pas trop. Pas en 2013 en tout cas c’est sûr, vu que l’on va jouer partout, Australie, USA, Japon.. parce que l’album sortira dans le monde un peu plus tard, il ne sort pas partout en même temps.. Mais c’est bien justement, cela nous laisse le temps de s’habituer, il est sorti en France, on a tourné en France, il va sortir dans toute l’Europe, on va tourner dans l’Europe… Si tout se passe bien en septembre on sera en train de manger des vrais bons sushis à Tokyo.

Trainee Records : Merci à vous pour l’interview !

Augustin & Adrien : Merci à toi, c’était cool !

——–

Vous pouvez écouter leur très bon premier album « Be your own King« , sorti le 29 octobre 2012, juste ici, et ensuite l’acheter chez votre disquaire favori ! Et bien sûr, allez voir leur live, qui est excellent ! Ils seront en France encore quelques jours (comme à Hérouville avec leurs potes Caandides & Is Tropical), avant de conquérir l’Europe en mars.

http://concreteknives.com/

——-

Merci à Adrien & Augustin (Concrete Knives), ainsi qu’à Alban Coutoux de La Nouvelle Vague

Publicités

2 réflexions sur “CONCRETE KNIVES // ITW

  1. Pingback: LA ROUTE DU ROCK – 14/15/16/17 AOUT – SAINT-MALO |

  2. Pingback: L’interview Pop(s) @ ART ROCK 2013 |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s