Interviews/pop/pop rock

HOUSSE DE RACKET // INTERVIEW

Nous avons rencontré le groupe français Housse de Racket à l’occasion de leur passage au Festival OohLa!La!, qui présente des artistes français (ou produits en France) en Amérique, comme Lescop, Tomorrow’s World…

Leur second album « Alesia » a été produit par Philippe Zdar (CASSIUS) et est sorti chez Kitsuné. Ils sont actuellement dans la dernière phase de la tournée de ce disque (sorti en août 2011) puisqu’elle se terminera en novembre prochain. On a donc parlé de pleins de choses sympas, comme leurs futurs projets et la new wave française…

Trainee Records : « Que pensez-vous de la nouvelle scène française par exemple celle qu’on peut voir dans la compilation “Education française” comme Lescop

Pierre (HDR) : Eh bien c’est très positif il y a un vrai élan, une vrai nouvelle génération. Nous, je pense qu’on est peut être un peu plus vieux que tous ces groupes là. C’est bien parce que le niveau est en train de monter,  les gens commencent à sonner vraiment bien, enfin si on peut se permettre. On n’est pas non plus installé, établi au point de dire “ oui c’est super etc, allez-y les petits et peut être que vous allez faire comme nous” non pas du tout, donc non, le niveau est en train de monter et tous ces groupes là me semblent très prometteurs. Et puis ce sont aussi des groupes qui commencent à chanter en français.

Victor (HDR) : C’est ça aussi qui fait la différence par rapport à nous quand on a commencé la musique, tout le monde chantait en anglais et nous, on était les seuls à chanter en français, et maintenant tout le monde commence à chanter en français, nous on va peut être chanter en anglais du coup [rires]. Il y a une espèce de new-wave, mais bon toutes les vagues comme ça, ça va ça vient, et celle la est plutôt positive.

Trainee Records : Avant on avait vraiment l’impression que les chanteurs n’osaient pas trop chanter en français, ils avaient peut être peur de “sonner” ridicule

Pierre: C’est autre chose. Le français sonne dans une certaine musique en fait, et l’anglais c’est vraiment la langue de la pop plus que le français même si en ce moment ça émerge plus, le français sonne très bien dans des climats peut être un peu plus sombres,

Victor : mais il faut se méfier de cette vague justement où tout le monde se met à chanter [prenant une voix pompeuse] cet espèce de chevalier noir, ce Depeche mode français, je pense qu’il faut faire attention à ne pas tomber dans une caricature parce que ça peut vite devenir rébarbatif. Même dans les termes utilisés et tous ces groupes ont cette espèce de gros vocabulaire commun qui est un vocabulaire pas très léger tout ça. C’est tees intéressant, mais par exemple Yelle elle est complètement à l’opposé de ça, c’est le contraire du sérieux, et sa pop marche vraiment bien aux États-Unis donc je ne sais pas, il y a peut être un truc à trouver entre les deux.

Trainee Records : c’est vrai que c’est surprenant, elle a moins de succès en France qu’aux États-Unis.

Pierre : C’est aussi peut être son côté dance, décomplexé que les gens adorent aux États Unis, que les gens comprennent pas forcément ici. Nous on est des gros fans.

Trainee Records : sinon vous avez fait le clip d’Aquarium il n’y a pas longtemps ?

Victor : Euh ouais il est en cours..

Trainee Records : vous pourriez en dire un peu plus sur ce clip ?

Pierre :  Ouais ça va être un mélange d’images d’archives d’un film d’un réalisateur qui s’appelle Peter Greeneaway, c’est des images hyper belles qui vont être montées en alternance avec des images de nous en studio assez, assez psychédéliques en fait, et voilà. Vu que le morceau dure quasiment sept minutes et que c’est un morceau qui n’est pas vraiment au format standard, ce clip l’est tout autant : on n’a pas voulu faire d’édits, le raccourcir.. formaté disons que ça nous intéressait pas. On voulait plus faire comme un document traditionnel. Au final ça va donner presque un espèce de mini court-métrage. Ça va être surtout visuel il va y avoir pas mal de choses.. En tout cas c’est en train de se faire, on l’a pas visionné encore donc c’est quelque chose dont je te parle mais assez flou.

Trainee Records : dans le groupe précisément, est ce que vous avez des tâches particulières ou vous faites tout vraiment tous les deux ?

Pierre : Je fais la vaisselle et les courses

Victor : Moi c’est repassage et salle de bain

Trainee Records : Mince, qui sort les poubelles ?

Pierre : C’est Victor, il a une moustache.

Pierre : Non on fait la plupart des choses à deux, chacun amène ce qu’il pense, et l’autre continue avec lui, ou pas. Parfois chacun compose et on rejoint ce qu’on fait.

Victor : on a la chance d’être multi-instrumentistes donc on arrive à trouver des trucs ensemble et puis Pierre rajoute de la guitare, moi je fais de la batterie, ou du clavier. Donc voilà. On travaille ensemble, après on fonctionne ensemble depuis dix ans donc naturellement il y a des rôles qui se donnent à force.

Trainee Records : est ce que des groupes vous ont déjà demandé de les produire ?

Euh oui.. on nous l’a déjà proposé à un moment où on ne pouvait pas franchement, nous n’étions pas vraiment libres, on avait envie de composer vite notre nouvel album Alésia, et c’était très intéressant pourtant ce qu’elle nous proposait elle avait des belles chansons. Mais on voulait se concentrer sur notre truc à nous, et je pense que ça va être encore le cas, il faut que nous, on insiste, et puis peut être plus tard. Mais je pense qu’on va attendre d’avoir un bon projet comme des b.o. de films ou des choses de ce genre, c’est un équilibre entre le temps qu’on peut y consacrer et l’intérêt qu’on pourrait porter à un bon projet.

Mais bon là on est en train de faire notre troisième disque, il n’empêche qu’on est ouvert à toutes propositions aussi, si Lady Gaga veut nous appeler, on répondra.

Trainee Records : Ok je lui passerai le message.

Dans quel état d’esprit vous envisagez votre prochain album, est-ce que vous pensez continuer à évoluer dans ce sens, est-ce que vous pensez prendre une toute autre direction… ?

Pierre : C’est une question vraiment intéressante parce que pour le coup, on est en plein dedans, on vient de commencer un peu à poser les bases et on aimerait bien te dire qu’on sait, mais on ne sait pas trop, on tâtonne entre un renouvellement total ou continuer ce qu’on a fait avec Alésia.

Sur Alesia on a commencé à trouver un son qui nous était propre. Et donc on est partagé entre l’idée de tout détruire et de recommencer autre chose ou d’avancer dans cette identité qu’on s’est trouvé. Mais déjà on est sûr d’une chose, c’est que ce sera moins électro et beaucoup plus rock. Ça sonnera plus comme du bois que du métal, c’est abstrait mais c’est un peu ça.

Trainee Records : Est ce que vous savez déjà qui va être le producteur de cet album, est-ce que vous voudriez que ce soit encore Zdar ou vous avez d’autres idées ?

Victor : Je crois que c’est encore trop tôt pour le dire. On y réfléchit, on a plusieurs idées, mais je pense qu’il faut un peu plus de matière avant de penser le présenter à Zdar ou à d’autres.

Mais ce qui est vrai c’est que Zdar c’était une collaboration incroyable, tellement réussie. Enfin c’était super pour ce disque, est-ce que si on recommence, ça serait moins bien, ou alors est-ce qu’il faut insister, comme Martin avec les Beatles – enfin on n’est pas les Beatles non plus – enfin, la question, c’est donc, est-ce qu’on s’engage dans une longue collaboration, ou alors est-ce que chaque album doit avoir son son différent, son angle différent.

Pierre : Et puis Philippe [Zdar] il faut que le morceau lui plaise aussi, c’est pas parce qu’on a déjà fait un disque avec lui qu’il va nous accueillir les bras ouverts. Bien sûr, ce sera plus facile de lui faire écouter les morceaux, mais à priori s’ils ne lui plaisent pas il va nous dire, “ouais les gars…” Mais c’est déjà un travail.

Victor : Enfin pour l’instant il est vraiment trop tôt pour parler de ça parce qu’on l’a vraiment fait écouter à personne, que ce soit à Zdar ou à notre meilleur pote

Trainee Records : Par contre est il encore produit sous Kitsuné ?

Pierre : Ah si de toutes façons, notre troisième disque va sortir sous Kitsuné, c’est une des seules choses dont on est sûr.

Trainee Records : Vous êtes en tournée depuis super longtemps, vous avez une anecdote à raconter, le truc le plus dingue qui vous soit arrivé ?

Pierre : on est en tournée depuis deux ans presque ouais, la première date avec les morceaux d’Alesia c’était début Décembre 2010 donc voilà. Et l’album est sorti en août 2011. On va terminer en novembre 2012, on va jouer à Melbourne à Sydney, donc on est super content. Donc ouais, ça fait quasiment deux ans. Alesia est vraiment complètement dans notre tête, on a justement besoin de le mettre un peu de côté pour pouvoir passer à autre chose aussi.

Victor : Une anecdote donc.. Ben on en a des milliards .

Pierre : C’est peut être quand on jouait en Californie, on était à Coachella, on avait joué juste avant, et on a voulu aller dans le désert pour prendre des photos, avec ce truc [il sort un Lomokino] et il y avait des cactus partout, et nous on n’a pas fait gaffe, on a commencé à se prendre en photo comme des débiles et Victor s’est pris une boule de cactus dans la tête, et au départ on rigolait genre on le montrait du doigt en hurlant “aah mec t’as un cactus dans la tête” mais au bout d’un moment Victor a vraiment commencé à se sentir mal et on a plus trouvé ça drôle du tout. Ça nous a pris bien une heure pour lui enlever tout ce qui était coincé dans sa tête.

Victor : C’est comme un oursin en fait ça se détache du cactus, t’as une boule grosse comme un poing et c’est plein d’aiguilles. Donc on a d’abord dû découper le truc avec un ciseau de vénère, ça a du prendre vingt, vingt cinq minutes, je ne sais pas trop, et après on s’est assis, et avec une pince on a enlevé les épines une a une, puis désinfecter avec une bouteille de Jack Daniels parce qu’on avait rien d’autre.

Trainee Records : Désinfecter au Jack dans le désert, tranquillement…

Pierre : Ouaais mais c’était vraiment la seule fois dans la tournée où on s’est fait vraiment mal, parce qu’honnêtement c’est une vie de ouf et on fait vraiment n’importe quoi, je veux dire on aurait pu avoir bien pire et au final, ben, Victor a eu un cactus.

Victor : Sinon, ben on en a mille à raconter avec Simon, notre ingénieur du son, il y a eu des avions ratés, du matériel qui disparait.. Mais j’avoue que si on écrit une biographie il y aura un petit paragraphe pour le cactus.. en pleine Californie, au milieu du désert, c’était presque inévitable

Trainee Records : Est ce qu’il y a des disques que vous écoutez particulièrement en ce moment ?

Victor : Là on est aux États Unis- enfin au Canada, pardon, bref, en Amérique – alors on adore écouter des trucs très très américains, par exemple ici on a découvert qu’il y avait une radio qui ne passait que de la country toute la journée. C’est souvent lié au moment ou a l’endroit, si on est en plein milieu de la montagne, on va peut être écouter Kid A de Radiohead, ou Fleetwood Mac en plein milieu du désert, on essaie de “coller” avec l’ambiance du moment.

Trainee Records : Un dernier mot ?

Pierre : On t’a tout dit là.. Bon anniversaire Simon sinon, c’est notre ingé son !

Merci aux Housse de Racket, à Kukus et à Kitsuné pour cette interview.

Interview réalisée par Marine Hercouët et Péah.

Vous pouvez acheter l' »AQUARIUM EP » sur Itunes, maxi contenant la version originale du titre de 6 minutes, une version live et deux remixes produits par Oxford & Rex The Triangle. Le très bon album Alesia est également toujours en vente chez tout les (bons) disquaires. Leurs lives sont aussi excellents, et leur tournée touche à sa fin, donc courrez acheter vos places !

Dernières dates de la tournée d’Alesia :

Le 26 Octobre prochain lors de la Nuit SFR, aux cotés de BlackStrobe, The Shoes… à Paris.

Le 16 Novembre en Australie durant la « Melbourne Music Week« .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s